Labaroche 23/24/25 juillet

 

Autre contrée, autres paysages. Labaroche est située sur un plateau, à une altitude moyenne de 750 mètres, entre les vallées de Kaysersberg et de Munster. La commune est dominée par le château du Hohnack.                                Le village est très étendu et compte de nombreux hameaux : la Place, les Évaux, la Chapelle, Basse Baroche... Ces hameaux et écarts sont éparpillés dans de profonds vallons et sur les sommets les plus élevés, qui peuvent atteindre près de 800 mètres C'est aussi une des 188 communes du parc naturel régional des Ballons des Vosges.    De quoi faire de belles balades, grimper au château du Hohnack, entre autres pousser vers Les Trois Epis.            Une visite au Musée des métiers du bois s’impose, ce dernier est consacré à la découverte de l'arbre dans la forêt et du travail du bois de la fin du XIXe siècle au début du XXe siècle.                                                                                          Belles journées et agréable séjour. Merci à Paulette et Pierrot.

 

 



Mercredi 07 juillet

 

 

Une randonnée improvisée en dernière minute, pourquoi pas ? C’est à Walheim, sympathique village Sundgauvien, que nous randonnons aujourd’hui.                                                                                                   

La rivière Ill, cours d’eau alsacien par excellence, orientée du sud au nord, à travers les collines du Sundgau, traverse le village. C’est sur le versant gauche que notre groupe part vers les hauteurs dite « AmTagolsheimerweg » Une vue superbe nos attendait, les collines des Vosges toutes proche, presque à toucher du bout des doigts.                                                                                                                                                  Nous prenons le sentier proche, une petite portion du Circuit du Haulenwald où nous découvrons plusieurs bunkers aux vocations multiples avant de descendre sur Tagolsheim et rejoindre le versant droit de l’Ill pour revenir par un sentier acrobatique à notre point de départ.                                                                                       

Balade surprise réussie, merci à Suzanne et Jeannette. 

 



Mercredi 30 juin 

                                                                                                                                                         

Notre projet aujourd’hui étant de faire le circuit du chemin de Mémoire c’est donc au départ de la salle polyvalente de Wittersdorf que commence notre périple avec une météo très capricieuse.             

Le Chemin de Mémoire relate les combats du 19 aout 1914 qui se sont déroulés à Wittersdorf et à Emlingen au début de la 1ère Guerre Mondiale. Tout au long du parcours des panneaux didactique nous raconte l’histoire. Longeant la Forêt du Talrain, le circuit du Chemin Mémoire monte à travers champs et sous-bois, sur les hauteurs le panorama de 360° porte sur les Vosges, la Forêt-Noire, le Jura et par temps clair sur le Alpes Suisses.         

Un petit détour par les fours à chaux d’Emlingen s’impose, c’est le XIXe siècle qui surgit soudain, figé dans la pierre et le fer. Inattendu, ces ruines envahies par la végétation….la nature reprend ses droits.                                 

Merci à Jean-Luc pour la balade.                             

 



Mercredi 23 juin

      

Aux alentours de Riespach, pas très loin des agglomérations avoisinantes, nous attendais une nature insoupçonnée.    

Par des sentiers méconnus nous rejoignons « l’étang », endroit accueillant et paisible situé sur le Ban de Durmenach. La forêt très présente, agréablement fraiche est propice à la rando.                             

Dans le sous-bois la faune reste invisible et se demande certainement quelle est cette troupe qui vient troubler le calme du bois par leur manifestation, oh combien bruyante, du plaisir de se retrouver…peut être !!                              Lors de ma prochaine balade, j’irai m’excuser pour le trouble occasionné.                                                                          Comme toutes les bonnes choses ont une fin, nous retournons chez nous dans l’attente de se retrouver bientôt. Claudine 

 



Mercredi 02 juin

 

C’est d’Oltingue commune rurale sundgauvienne que nous partons randonner aujourd’hui. Notre balade nous conduit vers la chapelle Saint-Martin-des-Champs. La région est très riche en histoire. Jusqu’en 1445  le village se trouvait alors autour de cette chapelle.                                                        

De là nous prenons en direction de Raedersdorf et son sentier découverte qui, entre autres, as subit un petit relooking. Une faune diverse et variée en a profité pour y élire domicile.

Le sentier est agréable et nous emmène sur les hauteurs de Sondersdorf. Une petite pause autour du Vieux Chêne, par ailleurs très apprécié, avant de continuer notre chemin vers le (clos de Norbert).                                                  Pause déjeuner dans le vignoble. C’est dans un endroit, connu seul des gens du coin, que voilà soudain devant nous une vigne. Invraisemblable !! mais non, car pendant très longtemps l'abbaye de Lucelle y possédait des vignes et une cour colongère. Encore une facette de la riche histoire d’Oltingue.                                                                                Merci à nos guides Norbert, Josiane et Gaby pour cette magnifique journée.

 



Mercredi 19 mai

 

 

Les contreforts du Jura. C’est au départ de Hippolskirch que la petite troupe se dirige vers les hauteurs  du Blochmont et du Hornihof. Les courageux randonneurs bravent le temps perturbé par les giboulées de grêle.  

Mais cela n’enlève rien à la beauté paysage, la magnifique vue vers le Jura Suisse et les orchidées en fleur.            Merci à Agnès et Julien

 



Mercredi 12 mai

 

Balade dans le Jura Alsacien. Nous sommes un sympathique groupe, au départ de Luppach,   tous ravi de se retrouver enfin après  le dernier confinement.                                                                                                               

Nous partons vers les hauteurs de Ferrette par le sentier Hélène. Après la pluie des derniers jours les sentiers sont détrempés

mais cela n’enlève rien au charme du paysage. La vue panoramique sur les Vosges et la Forêt noire agrémente la balade.                Verdure et fleurs printanières sont au rendez-vous  pour le plaisir des yeux.  Je ne m’attarderai pas à faire l’éloge de notre belle région, il suffit d’y venir  et d’en profiter. C’est ce qu’ont fait mes amis randonneurs, merci à eux.

 



Mardi 23 mars 

                                                                                                                                                                                   

Randonnée à Bisel au départ du Neuherrenweiher.                                                                                   

Le Sundgau se caractérise par de nombreux étangs : plus de mille au total, dont les deux tiers sont situés dans la haute et la basse vallée de la Largue. La région offre des paysages riches et variés entre plaines, collines, étangs, forêts et zones humides et abrite une faune et une flore diversifiée. Certaines zones humides sont inscrites en zone « Natura 2000 » et accueillent une faune adaptée devenue rare en Alsace.  Ces espaces naturels ont de quoi satisfaire la curiosité et l'envie des amoureux de la nature et ils font l'objet d'une protection attentive et durable. Rien de tel qu’une balade dans ce paysage bucolique par une belle journée ensoleillée.  La sortie fut appréciée. Merci aux guides, Gaby, Norbert et Josiane.

 



Mercredi 17 mars                                                                                                                                                                               

 

Aujourd’hui c’est autour de Wentzwiller que nous randonnons.                                                                                        C’est avec le soleil que nous partons vers les hauteurs de Hagenthal en longeant le Golf. Une petite halte sur la limite Franco-Suisse.  Sur notre droite la banlieue Baloise et côté opposé le paysage rural plongeant vers la vallée du Muehlbach et Buschwiller. Mais la balade est loin d’être terminée et les giboulées de mars nous ont rattrapées. Malgré une pluie battante les courageux randonneurs iront jusqu’au bout de la balade.                                            Merci, Yolande, pour cette virée printanière.

 



 

 

 

Dimanche 07 mars

 

Le sentier Interpretation « Rund um Hagenbach ».                                                                                                                           

C'est à Hagenbach sympathique village doté d’une histoire et d’un patrimoine peu commun que notre guide nous emmène aujourd’hui. 

Le sentier d’interprétation et de découverte est créée par les enseignants des trois classes élémentaires du village, qui dans le cadre d’une action du projet d’école ont eu l’idée de créer ce sentier autour de Hagenbach. (Vous découvrirez ce sentier sur le site de la commune)                          

Plaquettes de balisage et panneaux didactiques jalonnent la promenade. Tout y était, nature, histoire et n’oublions pas le  canal du Rhône au Rhin, désormais majoritairement voué à la navigation de plaisance. Cette sortie fut appréciée des participants. Merci Suzanne. 

 



Dimanche 28 février

 

Par cette magnifique journée printanière, une balade autour de Ligsdorf, Ferrette et Sondersdorf. Impatient de se retrouver enfin après cette longue période de confinement et d’incertitude quant à la meilleure conduite à tenir. C’est dans le respect des règles établies, par groupe de six et distanciation oblige, que nous parcourons les sentiers du Jura Alsacien avec bonheur. Paysage magnifique, une superbe vue sur les Vosges en fond de toile pour finir cette belle journée de retrouvaille. Merci à Agnès et Julien pour la bonne organisation de cette sortie

 



2020


Mercredi 21 octobre

 

 Le tour du haut bois Bessoncourt                                                                                                                                                                      Une balade en Franche comté, qui sort des sentiers battus. Au cœur de l’Histoire, cette randonnée alterne sites remarquables et joyaux de la nature. La bordure de l’étang du Moulin des Bois, le Pont Napoléon sans oublier le Fort de Senarmont dont une visite s’impose.          Une belle balade par une agréable journée.



Mardi 13 octobre 

 

 Au départ d’Oltingue le sympathique groupe de marcheur part en direction de St Martin des Champs. Saint-Martin-des-Champs se situe au milieu des champs, à environ 500 mètres du village d’Oltingue. C’est une église très particulière à plus d’un titre. Eglise mère d’Oltingue et de 3 villages disparus. Classée aujourd’hui monument historique.                                                                                La balade se poursuit en direction du sympathique sentier des grands arbres, à cheval sur les territoires suisse et français, il permet entre autres au groupe de randonneur de se confronter à un magnifique hêtre, le plus grand du canton de Soleure en Suisse mais aussi à un chêne pédonculé, deux grands douglas d’Amérique ou encore deux Pins Sylvestre.                                       Arrivé à St Brice une halte s’impose.                                                                                                                                                                          La chapelle Saint-Brice, s'élève sur une colline boisée à 470 mètres d’altitude. Elle se situe, isolée, au nord-est du village d’Oltingue dans une clairière. Les archéologues ont retrouvé autour du site un retranchement néolithique, témoin de la présence de l'homme en ces contrées il y a plus de 4000 ans. Belle balade nature et histoire de ce coin du Sundgau.

 



Dimanche 11 octobre                                                                                                                                                                                                                

Le Raimeux par le Gore Virat- Corcelles- Raimeux de Crémines – Grandval.                                                                                                     Le Jura Suisse et ses magnifiques paysages…….. Entre cascades et défilés spectaculaires, le Gore Virat est le joyau de la montagne du Raimeux. Le sentier balisé serpente une riche végétation forestière. Dévalant le Raimeux pour arriver dans le village de Corcelles, le ruisseau du Gore Virat offre aux promeneurs un magnifique spectacle. Agréable journée d'automne.

 



Mercredi 23 septembre                                                                                                                                                                                                  

 

Les collines du Jura Alsacien. C’est au départ de koestlach que le sympathique groupe de marcheurs part à l’assaut de nos collines sundgoviennes. Le kastelberg par le Burgerwald puis par creux et bosses jusqu’à Liebsdorf. Après ces quelques belles grimpettes il est l’heure de reprendre des forces autour d’une bonne table. Mais toutes les bonnes choses ont une fin et  il va falloir s’en retourner au point de départ, non sans quelques efforts cela va de soi.



Mercredi 16 septembre

 

 

Randonnée au Piémont de Soultz et Thierenbach                                                                                                                                                    Cette randonnée ne présente pas de difficultés particulières. Elle débute dans la ville de Soultz remarquable pour son riche patrimoine datant de la renaissance et nous emmène dans la forêt aux alentours. Au nez de Soultz, nous profitons d’un beau point de vue sur les villes de Soultz et Guebwiller. Pause de midi à Thierenbach pour le sympathique groupe de marcheur.

Agréable balade par cette belle journée de fin de saison.



Dimanche 13 septembre

 

 

Randonnée à Aesch. Le château de Pfeffingen, près du village du même nom, perché sur un roc dominant la vallée de la Birse, entre Grellingen et Aesch. La vue sur le paysage Bâlois est superbe. Balade très sympa.

 



AOUT-SEPTEMBRE 2020    Séjour en Autriche

Lundi 31 août

 

Départ via Sankt-Anton am Arlberg et arrêt petit déjeuné. Puis visite de la cristallerie SWAROVSKI. à Wattens.


Mardi 1er  septembre

                                                                                                                                                                                    Nous visitons l'écomusée des fermes tiroliennes à Kramsach, puis dans l'après-midi Rattenberg. Avec seulement 400 habitants Rattenberg est la plus petite ville d’Autriche. La zone piétonne médiévale est dominée par l’exposition unique du métier du verre dans de nombreuses boutiques.


Mercredi 02 septembre

 

 

Notre guide Joseph nous emmène randonner ‌au départ d'Alpbach,15 bon kilomètres et 700 m de dénivelé positif. Nous déjeunons à la Ferme Auberge  Bischofer Käsalm avec animation musicale.


Jeudi 03 septembre

 

 

Nouvelle randonnée avec notre guide, un peu moins longue avec déjeuner à la Ferme Auberge Farmkehralm, puis nous terminons la journée avec une animation musicale à notre hôtel Stockerwirth de Reith.


Vendredi 04 septembre

 

Direction Pertisau en car, puis une randonnée de 5 kms dans le parc naturel du Karwendel, Très beaux paysages de montagne.

Déjeuner dans le restaurant typique du Gramail Alm. L'après-midi promenade sur les berges de l'Achensee à Pertisau, plus grand lac du Tyrol.


Samedi 05 septembre

 

Retour vers l'Alsace, non sans un arrêt à Bludenz. Montée en télécabine au Muttersberg

alt.1400 m. et déjeuner au restaurant d'Altitude.



Mercredi 28 août

 

Journée conviviale au Gite de la Fontaine. Nombreux était les participants à cette journée ludique.                                                            Le groupe se retrouve pour une balade autour de Bettlach. Une bonne une mise en jambe, rien de tel pour ouvrir l’appétit.        Apéro-grillades-dessert etc… attendait le sympathique groupe au retour de la balade. Tous content de se retrouver et de profiter de cette journée conviviale malgré cette période perturbée que nous traversons. Merci Michel 

 



2019

JUIN 2019    Séjour dans le Quercy-Périgord

Mardi 18 juin

Le premier jour de notre séjour à Turenne, notre fort sympathique guide Christophe nous fait découvrir le village de Curemonte.                                                                                                                                                                                                       Inscrit parmi les « plus beaux villages de France ». Curemonte  se situe dans le département de la Corrèze à  l'extrémité sud de la Corrèze, non loin du Lot. Curemonte s'étire sur une ligne de crête en surplomb des vallées de la Sourdoire et du Maumont. Outre les tours rondes ou carrées de ses trois châteaux son église romane du XIIème, le village a conservé quelques maisons nobles et une halle datant du début du XIXe S. abritant un fût de croix du XVIe S.                                          En raison de sa position sur la crête d'une colline, Curemonte a de belles vues sur les vallées du Limousin. Le point de vue que vous avez de Curemonte en vous promenant vers le village de la zone de stationnement est l'un des points forts de notre visite!         Mais n’oublions pas la dégustation du vin de pissenlit.                                                             

L’après-midi « Randonnée à Aubazine », le long du canal dit "Canal des Moines ". Au cœur d'un paysage de collines boisées dominant à faible distance la vallée, Aubazine est un haut lieu de la vie monastique en Corrèze et conserve des bâtiments et vestiges d'une grande qualité.                                                                                                                                                        Maisons et commerces y sont regroupés autour d'une place ombragée, auprès de l'ancienne abbaye cistercienne du XIIe S. à laquelle le bourg doit son existence.                                                                                                                                                                          Le canal, dit Canal des Moines, est un ouvrage exceptionnel et une conception unique en Europe.                            La situation géographique du monastère, dans un site dépourvu d'eau, nécessitait la construction d'un canal pour irriguer le vivier, les jardins et actionner trois moulins.                                                                                                                                        Epousant les contours du versant rocheux et escarpé de la vallée du Coyroux, ce canal, qui s'étend sur 1500 mètres, constituait un véritable défi et témoigne encore, aujourd’hui,  du savoir-faire et de l’audace des moines pour contourner les obstacles naturels et enjamber les précipices.                                                                                                                                    Très belle balade ombragée tout au long du canal jusqu’à sa source. Les contemplatifs ( comme les appelle notre guide Christophe) rebroussent chemin et profitent de la pénombre du sentier, tandis que les plus courageux monte à travers la forêt et continuent leur ascension jusqu'au calvaire                                                                                                                    Depuis ce promontoire, vous pouvez admirer la vue sur la vallée sur presque 360 degrés.                                                            Belle journée et beaux paysages. 

CUREMONTE


AUBAZINE


Mercredi 19 juin                                                                                                                                                                         

 

En matinée, visite du centre historique de Sarlat-la-Canéda, ville médiévale plus communément appelée Sarlat, et la capitale du Périgord noir. Elle est située dans la région de la Nouvelle-Aquitaine, et plus précisément dans le joli département de la Dordogne, aux confins des Causses du Quercy. Elle est l'une des plus belles villes de France, avec pas moins de 66 monuments classés : Couvent de l'Ordre de Notre-Dame, Ancienne église Sainte-Marie, Hôtel de ville …         

 

Elle a abrité de célèbres personnages, comme l'écrivain Étienne de La Boétie (1530-1563), Maurice Rouel (1910-1987) et Pierre Janot (1925-1994), hommes politiques, Jean Nouvel, architecte, Éric Alégret, joueur français de rugby à XV... Tous sont nés à Sarlat.                                                                                                                                                                                          Ce fut jour de marché et l’occasion de s’approvisionner en produits de la région, foies gras et autres délicatesses.

 


L’après midi balade en gabarre

Situé au pied d'une falaise, en bordure de la rivière Dordogne, le magnifique village de La Roque-Gageac propose à ses visiteurs de partir à la découverte de ses ruelles, de son fort troglodytique, de sa végétation tropicale et de sa petite église dominant la vallée.                                                                                        

Pour découvrir le village de la rivière, le meilleur moyen est d'embarquer à bord des fameuses gabarres. Ces bateaux traditionnels à fond plat, utilisés autrefois pour transporter les marchandises le long de la Dordogne. La majorité des gabarres naviguant sur cette partie de la rivière, ne faisaient que la descendre car elles étaient démontées à l'arrivée pour être vendues en tant que bois de chauffage.                                                               

Au fil de l’eau, au départ du port de La Roque-Gageac, classé « Plus Beau Village de France », et jusqu’au château de Castelnaud, nous profitons avec délectation de l’environnement fluvial, de la richesse de sa faune et de sa flore, nous admirons la magnificence des châteaux et percevons les secrets de ces villages à la pierre blonde accrochés aux falaises calcaires.


Jeudi 20 juin

 

Randonnée à Turenne et son Château

Turenne, classé parmi les Plus Beaux Villages de France et situé au sud de Brive, porte le nom d’une puissante vicomté ayant régné sur le Limousin, le Périgord et le Quercy durant dix siècles.

Installé sur un promontoire, le village de Turenne et sa région bénéficièrent de privilèges capitaux. Suite au remariage d’Aliénor d’Aquitaine avec le futur roi d’Angleterre, une guerre franco-anglaise déchira la région durant trois siècles. Saint Louis, pour garder un pied français dans cette partie « anglaise », décida de donner au vicomte de Turenne des droits régaliens qui firent de la vicomté un Etat dans l’Etat. Turenne fut aussi un refuge pour les protestants durant les guerres de religion.

Turenne conserve de nombreuses traces de son histoire. En empruntant les ruelles étroites et abruptes de Turenne, le visiteur voit encore flotter les drapeaux de cette célèbre vicomté. Les maisons nobles aux toits de lauzes ou d’ardoises et coiffées de tours en poivrière, s’étalent de la partie ancienne du XIIIème siècle jusqu’à la partie plus moderne qui date du XVIIIème.                                                                                                                                                                                                      Turenne est également au centre de plusieurs circuits de randonnées, sur le GR 46, ainsi que sur le GRP 480 qui suit les Plus Beaux Villages.

L’après-midi nous partons à la découverte du diamant noir du Périgord : randonnée à travers les truffières du Causse du Quercy.                                                                                                                                                                                                    Mystérieuse, exigeante et capricieuse, la truffe se traque, s’étale sur les marchés et régale les palais                                        Pour se développer, il lui faut un arbre truffier (chêne, noisetier), un terrain calcaire et un climat à tendance méditerranéenne.                                                                                                                                                                                            Elle se cache dans les sols pauvres et calcaires du Causse, pousse quand ça lui chante… Elle aime la compagnie du chêne vert, du chêne pubescent. Mais le noisetier ou le châtaignier, pourquoi pas ?                                                                          L’homme, têtu et gourmand, la traque avec un chien ou un cochon élevé à cet effet. Encore plus têtu, il fait même pousser des truffières, (plantation de chênes), en espérant qu’elle va venir…ça lui prend au moins 15 ans !                                                La journée fut longue, riche en histoire et paysages plein les yeux.


Vendredi 21 juin

 

Randonnée, le matin, au départ de Turenne  vers Collonges-la-Rouge avec en prime une bonne averse en fin de matinée.                                                                                                                                                                                                            Le temps s’est amélioré et la visite  de Collonges-la-Rouge, n’est aucunement compromise.                                                        Haut lieu touristique en Corrèze, niché entre noyers et châtaigniers, c’est un lieu propice à la découverte du patrimoine bâti et à la randonnée.
Vous remarquerez la beauté de l’architecture se mêler à la couleur rouge des pierres, si originale.

Construit sur la faille géologique de Meyssac, Collonges-la-Rouge doit son nom à son grès rouge qui le rend si atypique. Le mystère de cette couleur réside dans sa teneur en oxyde de fer (un peu plus de 2%). 

Ce village labellisé « Plus Beaux Villages de France », doit son label à son ancien maire Charles Ceyrac (1965-1996) qui a créé l’association en 1982, pour valoriser les petits villages ruraux et sauvegarder le patrimoine.


Samedi 22 juin
Randonnée dans le canyon de l’Alzou
Le canyon creusé par l'Alzou dans le causse de Gramat est un monument à lui seul. Impressionnantes, les strates calcaires tranchées à la verticale encadrent le lit étroit, encombré de blocs moussus et percé de fissures où l'eau s'infiltre sans bruit. Le moulin de Saut construit au XVIe siècle est ruiné depuis un incendie en 1925. C'est avec la Grande guerre que l'activité du moulin a cessé.


 

Pique-nique au moulin de cougnaguet                                                                                                                                       

Ce moulin classé Monument Historique est certainement le plus connu du Quercy, du fait de son ouverture au public de longue date, mais aussi et surtout grâce à son cadre paysagé magnifique et son très beau bâti fortifié.                                  Son histoire intimement liée aux moines cisterciens de l’abbaye des Alix, a commencé au XIIIème siècle.                                  Il ne compte pas moins de quatre paires de meules qui permettaient de produire 3 T/jour de farine.                                  Grâce à Hubert et Raymonde, vous allez visiter un superbe moulin à eau encore en fonctionnement…                                          

Situé au calme au bord de l’Ouysse et au pied des falaises, vous voyagerez dans le monde des moines-meuniers du 14e siècle.                                                                                                                                                                                                        Hubert vous guident au son de l’accent chantant du Quercy et vous font vivre une visite inoubliable :                                      L'histoire du moulin fortifié : que des belles pierres…                                                                                                                            Le fonctionnement du moulin à eau (meules en pierre) : technique et mécanique héritées.                                                        Une démonstration de production de farine : mettez la main dans le sac !                                                                                      Vous prendrez votre temps, Hubert vous accueille aussi dans la maison quercynoise adossée au Moulin, il vous fait déguster quelques spécialités locales dont lui-seul a le secret.

 


 

 Après  toutes ces découvertes et paysages insoupçonnés nous voilà partit pour Rocamadour, ultime visite de la semaine.                                                                                                                                                             

Un site vertigineux   Haut lieu de la chrétienté depuis le Moyen-Age, classé Grand Site de Midi Pyrénées, Rocamadour est un défi à l'équilibre : Incontournable!  

 

Rocamadour est situé en Vallée de la Dordogne : La cité sacrée est agrippée à la falaise dans une superposition de maisons et de chapelles. Du château qui couronne cette audacieuse construction se dessine un à-pic de quelques 150 mètres au fond duquel serpente le ruisseau de l’Alzou.                                                                                                  Sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle, la basilique Saint-Sauveur et la crypte Saint-Amadour, classées au Patrimoine Mondial de l’UNESCO, s’offrent aux visiteurs une fois gravies les 216 marches de l’escalier des pèlerins. La chapelle miraculeuse, l’une des 7 autres chapelles bâties au creux du rocher, abrite son joyau, la Vierge Noire vénérée depuis plus d’un millénaire.                                                                                                                Tout autour de Rocamadour, s’étend le Parc Naturel Régional des Causses du Quercy, un environnement naturel exceptionnel où se marient causse rocailleux et vallées verdoyantes, gorges, sources et résurgences vert émeraude, bois de petits chênes et dolmens, ou encore vieux moulins et petits ponts. A quelques pas de là, la Vallée de la Dordogne.                                                                                                                                                                              Rocamadour, un village sans aucun doute béni des dieux

 


Documentation internet

Merci à Michel pour cette agréable semaine et merci à notre charmant guide Christophe, pour sa patience et son humour, il nous a donné quelques belles leçons d’histoire sur cette magnifique région.